La SAMT accueille les photographes du Projet Poudrerie

La préparation de l’exposition « Monde ouvrier : histoire passée, mémoire présente » se poursuit avec une étape chez les « Armaturiers » saint-chamassens

Pour la préparation de la seconde exposition depuis le lancement du projet, ID Méditerranée a élargi le réseau de ses partenaires aux acteurs du monde économique et proposé à plusieurs entreprises industrielles locales de s’associer à la démarche. Ainsi, l’exposition « Monde ouvrier : histoire passée, mémoire présente », qui sera dévoilée lors des Journées Européennes du Patrimoine, les 14 et 15 septembre prochains, fera dialoguer des images d’archives représentant des ouvrières et ouvriers de la Poudrerie avec des prises de vues d’ouvriers d’aujourd’hui réalisées par les photographes de l’association FLASH’TIC (Istres) dans les ateliers d’entreprises partenaires. Ainsi, cette exposition met à l’honneur plusieurs entreprises locales qui parviennent, malgré une conjoncture peu favorable, à diffuser leurs produits industriels et leur expertise en France et partout dans le monde.

Les ateliers de soudure (Crédit photo : C. K.)

Les ateliers de soudure (Crédit photo : C. K.)

C’est le cas de la SAMT, qui propose des armatures d’acier principalement pour les ouvrages d’arts, de la conception à la pose sur les chantiers (un de leurs chantiers les plus connus est le viaduc de Millau, pour lequel ils ont contribué à réaliser les piles).

Serge GORI, Sylvie FAYOLLE et Sabine COHEN de FLASH'TIC : une équipe motivée !

Serge GORI, Sylvie FAYOLLE et Sabine COHEN de FLASH’TIC : une équipe motivée !

 

Sylvie FAYOLLE, de FLASH'TIC, en pleine prise de vue, avec Kristof, assembleur (Crédit photo : C. K.)

Sylvie FAYOLLE, de FLASH’TIC, en pleine prise de vue, avec Kristof, assembleur (Crédit photo : C. K.)

Sylvie FAYOLLE, Sabine COHEN et Serge GORI de FLASH'TIC écoutent avec attention les explications de Jérôme THIRION, le responsable des ateliers (Crédit photo : C. K.)

Sylvie FAYOLLE, Sabine COHEN et Serge GORI de FLASH’TIC écoutent avec attention les explications de Jérôme THIRION, le responsable des ateliers (Crédit photo : C. K.)

Samedi 25 et lundi 27 mai 2013, les équipes de FLASH’TIC et d’ID Méditerranée ont donc été accueillies pour deux séances de « shooting » de plusieurs heures, par Jérôme THIRION, le responsable des ateliers et Cédric CHARVET, son adjoint, à la rencontre des cisailleurs, des soudeurs, des monteurs, des assembleurs et des « manchonneurs » qui s’activent sans relâche dans les ateliers de la SAMT.

Bobines d'acier qui seront ensuite découpées à façon (Crédit photo : C. K.)

Bobines d’acier qui seront ensuite découpées à façon (Crédit photo : C. K.)

Pas moins de sept nationalités sont représentées parmi les 25 ouvriers aujourd’hui en poste en façonnage et fabrication de pièces qui seront ensuite intégrées à la construction d’ouvrages d’art, souvent de grande dimension.

Blandine GENEAU, la présidente et Nathalie RAYMOND, la trésorière de l'association, discutent avec Sacha, soudeur (Crédit photo : C. K.)

Blandine GENEAU, la présidente et Nathalie RAYMOND, la trésorière de l’association, discutent avec Sacha, soudeur (Crédit photo : C. K.)

Baptiste aussi bien que Constantin, originaire d’Ukraine ou encore Jonathan, le Britannique, tous se sont prêtés au jeu de l’interview et de la pose pour à la fois permettre aux photographes de produire des images représentatives de cette activité industrielle, mais aussi échanger sur leur métier et leurs savoir-faire, afin de recueillir la « parole des ouvriers », à la manière du travail déjà réalisé par ID Méditerranée en matière de production d’archives orales auprès d’anciens Poudriers.

Blandine GENEAU, Jérôme NOGALES et Nathalie RAYMOND avec Alexander, soudeur (Crédit Photo : C. K.)

Blandine GENEAU, Jérôme NOGALES et Nathalie RAYMOND avec Alexander, soudeur (Crédit Photo : C. K.)

« Nos ouvriers se donnent corps et âme à leur métier difficile », précise Jérôme THIRION, qui a guidé les photographes dans les méandres des ateliers et a facilité les contacts dans cette véritable tour de Babel où l’on parle russe, portugais, ukrainien, roumain, anglais, polonais et français. Pour Cédric CHARVET, cette exposition est une opportunité de « promouvoir un métier peu connu et reconnu » que le grand public a du mal à situer.

Vue des ateliers de soudure et d'assemblage (Crédit photo : C. K.)

Vue des ateliers de soudure et d’assemblage (Crédit photo : C. K.)

ID Méditerranée, FLASH’TIC et les trois entreprises partenaires de l’exposition (Deshons Hydraulique, SAMT et Mariton) vous donnent rendez-vous les 14 et 15 septembre prochains pour le lancement de cette exposition qui place l’homme au centre de l’activité et de la mémoire industrielles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s