L’Ecole Centrale de Nantes à la rencontre du patrimoine industriel de la Poudrerie

Du 12 au 14 mai 2014, l’équipe du Projet Poudrerie a reçu des représentants de l’Ecole Centrale de Nantes, dans le cadre d’une nouvelle convention de partenariat.

Florent Laroche, maître de conférence à la fois ingénieur et historien des sciences et techniques, et Sébastien Rouquet, élève ingénieur en deuxième année ont été accueillis pour une première visite d’étude, préalable à la réalisation de modèles de données et de maquettes 3D dynamiques permettant de restituer le fonctionnement de plusieurs infrastructures industrielles de l’ancienne Poudrerie.

Sébastien Rouquet et Florent Laroche en repérage sur la zone des moulins à meule (Crédit photo : ID Méditerranée)

Sébastien Rouquet et Florent Laroche en repérage sur la zone des moulins à meule (Crédit photo : ID Méditerranée)

Avec Sandra Pain, étudiante en Master professionnel « Patrimoine et archives historiques » à l’Université d’Avignon, actuellement en stage au sein de l’association, les Centraliens ont été accueillis aux Archives Municipales de Saint-Chamas, par l’archiviste Philippe Massoni, puis au Musée Municipal Paul Lafran, par son conservateur, Evelyne Valade, afin de compléter la découverte du village et de son patrimoine.

Sébastien Rouquet, Florent Laroche et Sandra Pain, accueillis au Musée Paul Lafran par Evelyne Valade (Crédit photo : ID Méditerranée)

Sébastien Rouquet, Florent Laroche et Sandra Pain, accueillis au Musée Paul Lafran par Evelyne Valade (Crédit photo : ID Méditerranée)

L'équipe à la découverte des trésors du musée

L’équipe à la découverte des trésors du musée (Crédit photo : ID Méditerranée)

Ainsi, il est prévu dans les 18 mois à venir d’enrichir la maquette 3D des anciennes meules à poudre noire réalisée par ID Méditerranée en 2013 (disponible à cette adresse, sur le compte YouTube du Projet Poudrerie : http://www.youtube.com/watch?v=oMNjUC7jiMM%5D ). Par ailleurs, un modèle  des martinets à poudre noire originels, construits à la demande du roi Louis XIV en 1690, sera réalisé.

Les maquettes 3D sont un premier pas vers la conception d’applications pour tablettes et smartphones, qui pourront être développées plus tard, afin d’accompagner à terme les visiteurs du site de manière interactive.

Il s’agit non seulement de produire de « belles images », mais aussi d’intégrer toutes les données concernant les ouvrages et leur fonctionnement dans un véritable système d’informations complet. Celui-ci s’appuie sur les ressources mises à disposition par ID Méditerranée, qui travaille depuis 2011 sur l’important corpus d’archives en lien avec la Poudrerie et son histoire, à la fois pour alimenter des recherches, mais aussi pour nourrir des projets tels que celui-ci.

Le repérage continue, appareil photo à la main, à la microcentrale hydroélectrique de Saint-Chamas

Le repérage continue, appareil photo à la main, à la microcentrale hydroélectrique de Saint-Chamas (Crédit photo : ID Méditerranée)

Sébastien Rouquet et son professeur, Florent Laroche, reviendront bientôt afin de poursuivre le travail de repérage et de relevé de terrain avec l’appui d’ID Méditerranée, du Conservatoire du littoral, du SIANPOU et de la Ville de Saint-Chamas (pour la partie de la Poudrerie qui appartient à la commune depuis le milieu des années 90).

Rendez-vous est pris au début du mois de juillet pour la suite de l’aventure !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s