Visite du site de la poudrerie avec les professeurs du Lycée Cocteau

Quand les enseignants de Cocteau découvrent le patrimoine industriel local

Une visite complète du patrimoine industriel saint-chamassen a été organisée dans l’après-midi du 11 février. Celle-ci avait pour objectif de faire découvrir ce patrimoine aux professeurs du Lycée Cocteau de Miramas afin de développer de futures collaborations entre ID Méditerranée et le lycée au bénéfice des élèves.

Cette visite du site a été véritablement complète puisqu’elle recouvrait (dans l’ordre de son déroulement) :

– la microcentrale hydroélectrique de Saint-Chamas (qui appartient à la commune),

– les Archives de la commune en lien avec ce patrimoine

– la zone des usines hydrauliques de fabrication de poudre noire située sur le parc de la poudrerie et la zone des anciens martinets de Louis XIV située au-dessus du théâtre de verdure de Saint-Chamas.

Découverte des usines 22 et 23

Découverte des usines 22 et 23 (Crédit photo : Margot Robin, ID Méditerranée)

Pour cette visite, ID Méditerranée a pu compter sur le soutien de la Ville de Saint-Chamas, de l’archiviste Philippe Massoni, du technicien de la Centrale, Olivie Locati et du SIANPOU.

Ainsi, Stéphane Clément et Régis Flandin, deux professeurs de Sciences de l’Ingénieur (SI), et Philippe Caracchioli, un professeur d’Histoire-Géographie, ont pu découvrir la richesse de ce patrimoine local grâce à Carole Koch, responsable du Projet Poudrerie, secondée par Margot Robin et Shirley Daumas, deux stagiaires universitaires en deuxième année de Master « Patrimoines et Archives historiques » à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV).

Au cours de cette visite, la responsable de projet est revenue sur l’histoire des lieux et sur la méthode de fabrication de la poudre, n’hésitant pas à évoquer de nombreux détails techniques qui ont rendu son public particulièrement attentif. Les professeurs ont ainsi posé une multitude de questions, preuve de leur grand intérêt pour le site.

MM Caracchioli, Flandin et Clément du lycée Cocteau découvrant les vannes et les conduites de stabilité de la microcentrale

MM Caracchioli, Flandin et Clément du lycée Cocteau découvrant les vannes et les conduites de stabilité de la microcentrale (Crédit photo : Margot Robin, ID Méditerranée)

L’utilisation de la force hydraulique dans le cadre de la production d’électricité verte a également été soulignée. Enfin, lors de la visite des Archives, une animation 3D de trois usines hydrauliques (seuls vestiges encore visibles de la vingtaine d’unités que comptait la poudrerie à sa fermeture en 1974) réalisée en partenariat avec l’Ecole Centrale de Nantes, a aussi été diffusée.

Les visiteurs sont accueillis aux Archives Municipales de Saint-Chamas

Les visiteurs sont accueillis aux Archives Municipales de Saint-Chamas (Crédit photo : Margot Robin, ID Méditerranée)

Les différentes parties de cette zone particulièrement significative sur le plan historique ont donc été présentées en détail avec toutes leurs évolutions.

Une visite qui ouvre de nouvelles perspectives

La découverte de ce patrimoine industriel et de son contexte historique a favorisé l’émergence de nouveaux sujets possibles dans le cadre des Travaux Personnels Encadrés (TPE) et des Accompagnements Personnalisés (AP) des lycéens pour l’année à venir. L’enjeu ministériel qui vise à inscrire ces activités à l’échelle locale sur le territoire l’établissement se trouve parfaitement respecté par l’exploitation des richesses offertes par le patrimoine industriel ciblé. Ainsi, des problématiques autour de l’évolution des techniques, du fonctionnement des turbines et des mécanismes plus anciens, de l’exploitation de documents d’archives ou encore de reconstitutions numériques sont apparues.

Pour conclure cette après-midi ensoleillée, rendez-vous a été pris au mois de mai afin de commencer à réfléchir à un calendrier de travail en commun. A n’en pas douter, les visiteurs sont tombés sous le charme de ce site dont les richesses historiques et patrimoniales ne peuvent laisser personne indifférent.

Les enseignants de Cocteau découvrent les turbines de la centrale

Les enseignants de Cocteau découvrent les turbines de la centrale (Crédit photo : Margot Robin, ID Méditerranée)

D’ici la prochaine rencontre, de nouvelles idées devraient avoir tout le temps de germer dans les esprits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s